• Luca Brambilla

Démarche masculine et démarche féminine

Temps de lecture: 2 minutes

La différence entre la démarche masculine et féminine n’est pas due à des différences physiologiques et biologiques, mais à des règles culturelles qui ont peu à peu imposé un certain type de comportements plutôt qu’un autre.

L’homme s’identifie comme un intrus qui entre dans l’espace féminin: ses gestes sont très forts et sûrs. Par conséquence, on considère une attitude très masculine celle d'avoir les jambes écartées, de marcher à grands pas et de s’étendre en occupant beaucoup d’espace.

Au contraire, la femme, qui est biologiquement réceptive, a adopté une attitude plus discrète, comme sur la pointe des pieds, pour communiquer insécurité et confidentialité, et donc une allure gracieuse.

Cette différence de démarche est liée à une culture imposée et ensuite apprise par les enfants par imitation.

La démarche sur la pointe des pieds était présente aussi dans les classes sociales élevées dans le XIX siècle: une démarche séduisante mouvait les seins et les hanches de manière très provocante.



Au contraire, dans les classes sociales populaires il n’était pas possible de marcher sur la pointe des pieds: les femmes devaient faire le ménage ou cultiver la terre. Donc elles adoptèrent une attitude plus masculine, avec des grands pas et des pieds bien plantés au sol.

Successivement, au cours de la deuxième moitié du XX siècle, les femmes ont de plus en plus obtenu droits et reconnaissance sociale: beaucoup de conventions liées à la démarche ou aux gestes se sont perdues. L’habillement a aussi subi des changements: les femmes ont abandonnés les vêtements peu pratiques comme les corsets pour des vêtements plus confortables comme les jeans ou les t-shirts.

Toutefois, malgré les modifications importants qui ont intéressées les comportements, certains clichés durs à tuer. Surtout la signification des certains gestes n’est pas disparue: un homme aux jambes écartées donne l’idée d’ȇtre fort et sûr de soi. Au contraire, une femme avec des jambes croisées démontre d’être une véritable “madame”. Il y a des stéréotypes durs à tuer: un homme qui marche aux pointes des pieds sera jugé efféminé.

On doit donc nous éduquer à interpréter un geste ou un signe dans un certain milieu, au fin de ne pas tomber dans le piège d’une interprétation incorrecte.


Milan, 26 Novembre 2017

#CommunicationNonVerbale

Logo_ridisegnato.png

Copia Originale 

Foro Buonaparte,22