• Luca Brambilla

Les trois conditions préalables de la communication non verbale

Temps de lecture: 2 minutes

Puisque la communication non verbale (CNV) est une matière complexe et souvent incertaine, je crois que je dois expliquer trois conditions préalables qui peuvent diriger l’étudiant de ce sujet pour mieux le comprendre.


1) « On ne peut pas ne pas communiquer ». C’est une citation de Paul Watzlawick, grand érudit de la communication non verbale et elle révèle une grande vérité : soit que nous parlions soit que nous ne disions rien et soyons renfermés, nous communiquons quelque chose aux autres de façon plus ou moins consciente. Nous le faisons en utilisant des canaux communicatifs plus que les mots. Le canal communicatif principal est la CNV. Par exemple, celui qui est assis sur une chaise et s’accroupit avec ses mains sur la tête, communique un sentiment de malaise, qui est probablement lié à une frayeur terrible, ou même à une terreur sentie récemment. Le sujet se trouve dans une position de fermeture totale c’est-à-dire qu’il protège la tête avec les mains et il sécurise les organes vitaux contenus dans le poitrine avec les jambes.


2) Le corps dit toujours la vérité, il faut savoir le « lire ». Notre corps, en particulier les muscles faciaux, visent à communiquer nos sentiments et nos émotions. C’est pourquoi quand nous disons quelque chose que ne nous convainquons pas totalement , notre corps réagit en créant une incohérence dans la communication. Par exemple, après la question « ça va ? » le sujet répond « tout va bien » mais il montre une micro-expression de peine. Cette incohérence devrait encourager l’observateur à examiner avec tact la dyscrasie entre ce que le sujet a dit et ce qu’il a vu. Le but de l’analyse est d’aider le sujet à dénouer les nœuds intérieurs.



3) La communication non verbale est analogique. La CNV doit exprimer ce que nous sentons et elle utilise la manière analogique, c’est-à-dire les gestes qui imitent les sentiments qui nous traversent. Par exemple, celui qui veut se tenir à distance d’une conversation à table, il s’éloigne probablement en s’appuyant sur le dossier de la chaise. Ou celui qui veut rapidement clôturer l’argument pour aller ailleurs, il adresse son pied à la direction vers laquelle il veut aller.


En se souvenant de ces trois simples conditions préalables vous avez les fondations sur lesquelles vous pouvez construire la maison de vos connaissances de CNV.


Milan, 26 Novembre 2017

#CommunicationNonVerbale

Logo_ridisegnato.png

Copia Originale 

Foro Buonaparte,22