• Luca Brambilla

Les trois objectifs de la communication non verbale

Temps de lecture: 2 minutes

On peut résumer les objectifs de l’étude de la CNV en trois grands domaines :


1) Mieux nous comprendre : l’étude de nos gestes, de notre posture et des signes que nous faisons généralement avec notre corps est certainement d’une aide précieuse pour mieux comprendre nos mouvements dans le monde, la façon dont nous nous comportons avec les gens et notre réaction en face aux circonstances quotidiennes. Un garçon qui, pendant une conversation avec une fille, remarque d’avoir ses mains moites, de ne pouvoir pas la fixer dans les yeux et que son rythme cardiaque est accéléré , il peut déduire de ces éléments qu’il a des sentiments pour elle. Plus nous devenons clairvoyants à nous observer, à nous comprendre et à réagir, plus nous pouvons retourner à la paix intérieure, qui est l’attitude dans laquelle il convient d’être quand nous devons prendre des décisions ou pendant une journée normale.


2) Mieux comprendre les autres : l’étude de la CNV a le but inné de mieux comprendre les gens que nous affrontons et pour vérifier que l’impression que nous croyons de donner est en fait vraie ou imaginaire. Par exemple, un homme raconte des plaisanteries grivoises devant des dames puisque il pense que ces plaisanteries soient très amusantes. Donc il ne raconte plus qu’une en ne réalisant pas que les dames montrent une position de fermeture : elles se sont appuyées sur le dos de la chaise pour s’éloigner de la table et elles ont une expression de répugnance. Il faut étudier la CNV pour ne vivre pas dans une bulle construite par notre imagination.



3) Communiquer stratégiquement : en lisant la CNV nous apprenons à recevoir un flux continu et direct de remarques par notre interlocuteur, donc nous pouvons rendre la conversation plaisante et nous arrêter de parler de ce que notre interlocuteur trouve désagréable. Je vais vous raconter une anecdote personnelle pour vous aider à comprendre : il y a quelque mois j’ai participé à une réunion comme « observateur » puisque un entrepreneur devait se confronter à un collègue à propos de l’acquisition d’une entreprise. En étudiant la communication non verbale du vendeur on a baissé le prix jusqu’au prix en dessous duquel le vendeur n’aurait pu vendre sa entreprise. À la fine de cette réunion l’entrepreneur qui m’avait appelé m’a remercié pour lui avoir permis d’économiser plus de 500.000 euro par rapport à sa meilleure prévision. Mais à part ce cas-là, c’est vrai que nous achetons souvent des choses qui sont au-dessus de la valeur réelle.


Milan, 26 Novembre 2017

#CommunicationNonVerbale

Logo_ridisegnato.png

Copia Originale 

Foro Buonaparte,22